Un outil efficace pour apprendre : le tableau d’ancrage !

Le tableau d’ancrage est un outil qui permet d’aider votre enfant à apprendre et à gagner en autonomie.

Il répond aux besoins de votre enfant dans le sens où le tableau est construit avec lui et pour lui. Votre enfant est ainsi acteur de ses apprentissages et en est d’autant plus attentif.

Par conséquent, il s’agit d’une production personnalisée. C’est la répétition ou la fréquence d’utilisation du tableau qui garantira son efficacité et son « ancrage ».

L’idée de cet outil est de montrer à votre enfant le « QUOI FAIRE » pour répondre à ses propres objectifs.

Le tableau se base sur ses connaissances par le biais de sa perception ou au travers de ses 5 sens.

Le tableau d’ancrage rappelle les leçons mais ne se substituent pas à elles.

Les lecteurs de cet article ont aussi lu : Et si on abordait les matières scolaires sous un autre angle


Les atouts du tableau d’ancrage

Le tableau répond à un objectif particulier de votre enfant.  Il est constitué des stratégies, des étapes et des conseils pour atteindre son objectif.

Par exemple, l’objectif de votre enfant est : « Je veux savoir quoi faire pour écrire un récit » ou « Je veux savoir quoi faire pour apprendre une poésie » ou encore « Je veux savoir quoi faire pour résoudre un exercice de maths ».

Il pourra s’y référer dès qu’il en aura besoin car il est facilement accessible voire affiché.

Le tableau est évolutif au fur et à mesure de la progression de votre enfant, par exemple, il pourra :

  • Ajouter un vocabulaire plus abstrait,
  • Supprimer, modifier ou ajouter des points,
  • Ne plus utiliser le tableau d’ancrage car il est complètement intégré par votre enfant.

L’utilisation de feuilles amovibles et de patafix, facilitera les modifications.

L’expérience, les émotions et les actions de votre enfant font partie intégrante de la construction du tableau. Votre enfant est ainsi acteur de ses apprentissages.

Enfin, le tableau d’ancrage permet à votre enfant de s’auto-évaluer.


Que mettre dans le tableau d’ancrage ?

Les éléments importants du tableau d’ancrage :

Le titre : le titre est lié à l’objectif. Il est clair et accrocheur. Il interpelle votre enfant comme pour une publicité. Par exemple, le titre pourrait être : « J’écris mon histoire ! ».  Cela est plus « sympathique » que : « Les étapes pour écrire une histoire ». Le sujet doit avoir du sens pour votre enfant.

Les éléments visuels : Ils permettent de fournir des informations complémentaires et essentielles. L’utilisation d’images, de dessins, de pictogrammes ou encore de symboles permettront d’agrémenter le tableau sans l’alourdir. De plus, les pictogrammes sont souvent un langage universel.

Les éléments visuels sont simples. Les dessins peuvent être construits avec un ensemble de formes. Par exemple, un crayon est dessiné avec un rectangle et un triangle.

Les couleurs permettent de capter l’attention. Votre enfant peut créer un code couleur, utiles pour la mémorisation et utiliser des couleurs fluorescentes à volonté !

Le contenu : Il permet de présenter des notions abstraites de manière concrète. Rappelez-vous que le tableau doit montrer à votre enfant le « QUOI FAIRE ».

Le langage : Il s’adapte au niveau de votre enfant. Puisque le tableau est personnalisé, les mots sont familiers et le vocabulaire est adapté à votre enfant. Il est explicite et compréhensible.

Le matériel : Marqueurs, patafix, feuilles blanches, feuilles de couleurs cartonnées.

Les travaux de votre enfant : l’affichage de photos ou du travail de votre enfant sur le tableau permettra de le valoriser.

Ecrire une histoire c’est un contexte, des personnages, une intrigue et sa résolution. Sur le tableau, cela est symbolisé sur le tableau d’ancrage d’un enfant de 5/6 ans par : environnement, personnages, problème et solution


Pourquoi utiliser le tableau d’ancrage ?    

Pour apprendre à apprendre :

Le tableau d’ancrage donne la possibilité de réfléchir sur sa manière d’apprendre et donc de s’améliorer.

La combinaison de différents types d’apprentissages, en prenant en compte plusieurs sens comme l’ouïe ou encore le mouvement, peut permettre à votre enfant d’atteindre son objectif de façon plus attrayante et ludique.

Par exemple, votre enfant peut s’approprier le contenu du tableau d’ancrage en faisant des rimes ou en utilisant le rythme d’une chanson. Il va sans dire que la musique suscite des émotions et la répétition permet de retenir sur le long terme.

Les lecteurs de cet article ont aussi lu : Comment apprendre avec les intelligences multiples ?

Pour s’auto-évaluer :

Votre enfant utilise son tableau d’ancrage pour vérifier si toutes les stratégies ou étapes ont bien été prises en compte dans sa production. Par exemple, votre enfant pourra compter le nombre de fois où il a utilisé un dialogue dans son texte. Et ainsi de suite pour chaque point du tableau d’ancrage. De cette façon, il sait ce qu’il a beaucoup, peu, pas assez ou pas du tout utilisé.  Ce constat lui permettra de le prendre en compte et de s’améliorer la prochaine fois pour atteindre son objectif.

Pour faire des liens interdisciplinaires :

L’élaboration de plusieurs tableaux d’ancrage aidera à votre enfant à voir des similitudes, lui permettant ainsi de mieux comprendre les processus. Le recoupement de ces informations permet de transposer ce que votre enfant a appris dans d’autres domaines ou disciplines.

Pour questionner :

Vous pouvez questionner votre enfant sur la manière dont il utilise les tableaux d’ancrage en lui demandant par exemple : « Quel tableau utilises-tu et pourquoi ? » ; « Quel objectif t’es-tu fixé ? »…


Quand utiliser le tableau d’ancrage ?

Le tableau d’ancrage peut être consulté à tout moment.

Grâce au tableau d’ancrage, votre enfant est au cœur de ses apprentissages. D’ailleurs, le titre du tableau doit « lui parler » car il LE concerne. C’est comme une méthodologie personnelle, qui consultée fréquemment et complétée au fur et à mesure, permettra à votre enfant de s’améliorer.

Ainsi il apprend à se connaître et prend confiance en lui. Peut-être que votre enfant demandera à un copain comment il apprend pour s’en inspirer ? 😊

Il lui permet de s’auto-évaluer et donc de gagner en autonomie.

Il est utilisable dans toutes les disciplines à partir du moment où celui-ci stipule le « QUOI FAIRE ».

Comme je l’ai indiqué, le tableau d’ancrage ne se substitue pas à des leçons mais est un précieux complément pour formaliser et permettre une intégration facilitée des processus d’apprentissage. De même, c’est la répétition qui en garantira son efficacité.

Et si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager.

N’oubliez pas que vous pouvez aussi retrouvez Je n’aime pas l’école sur Facebook pour être informés des nouvelles publications et de plein d’autres choses que j’ai pu découvrir.

Source bibliographique : Les tableaux d’ancrage de Marjorie Martinelli et Kristine Mraz aux éditions Chenelière Education

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  • 50
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.