Les meilleurs livres à lire absolument : La discipline positive de Jane Nelsen (Première partie)

Un des meilleurs livres à lire absolument : la discipline positive de Jane Nelsen

Cet article est basé sur le livre de Jane Nelsen : la discipline positive

L’une des clés que je considère comme majeures pour bien réussir les apprentissages de son enfant (lecture, écriture, mathématiques, etc…) est la mise en place d’une relation parent-enfant épanouie et équilibrée. Dans ce cadre, la discipline positive, développée par Jane Nelsen aide à mieux comprendre le comportement de votre enfant et à développer chez lui un sentiment d’appartenance familiale et sociale. Elle consiste à partager les responsabilités entre enfants et adultes avec fermeté et bienveillance (respect de soi-même et de son enfant). « La discipline positive » de Jane Nelsen fait donc, selon moi partie des meilleurs livres à lire absolument pour équilibrer la relation parent-enfant et créer un contexte propice à l’apprentissage.

La discipline positive est orientée « solutions » : sur le « comment » plutôt que le « pourquoi ». Elle se veut constructive pour le développement de votre enfant et bannit la notion de punition : il ne s’agit pas de « faire payer » ou de « faire souffrir » pour « mettre votre enfant sur le droit chemin » mais de construire ensemble afin qu’il soit épanoui et plus autonome.

La discipline positive permet de créer un cadre bienveillant d’éducation et constitue une aide pour gérer efficacement les conflits et les comportements inappropriés. Elle est complémentaire avec d’autres approches éducatives comme, par exemple, la Communication Non Violente. Je vous invite si vous le souhaitez à consulter l’article « 9 règles pour éduquer avec la communication non violente ».

Les préceptes développés par la discipline positive sont nombreux. Aussi, l’article qui leur est consacré sera découpé en 2 parties :

La partie 1 est consacrée aux fondements de la discipline positive. Bien que plus théorique, la bonne compréhension des concepts décrits dans cette partie est intéressante pour une mise en œuvre plus efficace de la discipline positive.

La partie 2 détaillera différents outils qui ont été développés par Jane Nelsen pour vous aider à gérer les différentes situations auxquelles vous pouvez être confrontés.

 

PARTIE 1 – Les fondements de la discipline positive 

Meilleur livre à lire absolument-discipline positive

Bienveillance et fermeté :

Le respect est essentiel et peut commencer par comprendre et valider le ressenti de votre enfant. Mais cela ne veut pas dire que vous approuvez la façon dont il a géré la situation par un comportement inadéquat. « Je respecte ce que tu ressens, pas ton comportement ».

Le temps de pause pour reprendre ses esprits :

Adultes et enfants doivent se calmer avant d’engager une discussion constructive. Il ne sert à rien de s’emporter et cela a même plutôt tendance à aggraver la situation. Le temps de pause peut être effectué dans un endroit choisi par l’enfant où il se sent bien pour réfléchir de façon constructive et se calmer.

L’objectif est que votre enfant se sente mieux pour utiliser ses capacités de raisonnement de façon optimale. Veillez à utiliser un ton bienveillant en demandant au lieu d’ordonner : les phrases de type « Va donc réfléchir à ce que tu viens de faire !» sont irrespectueuses. Préférez : « Je crois que tu es très en colère et qu’un temps de pause te permettrait de retrouver ton calme. »

L’importance de fixer des limites : Parlez des limites avec votre enfant et de l’importance de les respecter en l’impliquant et en le responsabilisant.

Se donner le temps d’apprendre :

Il ne faut pas s’attendre à des résultats immédiats. Les enfants ont la tendance naturelle à tester les règles nouvellement mises en place pour bien comprendre les limites auxquelles ils sont astreints. Il ne faut pas se décourager. La situation peut évidemment se dégrader avant de s’améliorer. Mais progressivement, les enfants intégreront les règles instaurées et les respecteront de mieux en mieux.

Susciter le dialogue et la curiosité :

Communiquez et posez des questions afin de développer la coopération, pour trouver des solutions. Exemples : « Je termine ce que je suis en train de faire et je suis à toi ! » ; « On en parlera plus tard, parce que maintenant il est temps de… ». Et des questions de curiosité : « Peux-tu m’en dire plus ? » ; « Qu’as-tu ressenti ? ».

Les questions de curiosité permettent d’étudier les conséquences de ses choix.

« N’oublie pas de mettre ton manteau !» devient : « On dirait qu’il fait froid, qu’est-ce que tu vas mettre pour avoir chaud ? »

« Va te brosser les dents !» devient « Qu’est-ce que tu dois faire pour avoir les dents propres ? »

L’implication de votre enfant dans la résolution de problèmes favorise sa coopération et le responsabilise.

Développer le sentiment d’appartenance et d’importance :

Votre enfant se sent « connecté » ou « en lien » grâce à votre écoute et à votre soutien dans la recherche de solutions. Vous validez ce qu’il ressent, en lui posant des questions et en lui faisant confiance. La discipline positive favorise chez votre enfant la responsabilité sociale.

La qualité de la communication est essentielle. Elle vise l’obtention de résultats à long terme, le développement de l’autonomie et de la coopération.

Vous êtes attentif aux besoins, aux perceptions et aux croyances de votre enfant et vous adaptez votre comportement à son âge.

Dreikurs : « Les enfants perçoivent bien mais interprètent mal ».

Les comportements à éviter  : La punition, la récompense, les compliments, la critique

La punition :

La punition est irrespectueuse. D’autant plus que cela n’a de résultats qu’à très court terme.

Les 4 R de la punition

La punition peut générer chez votre enfant :

1- La Rancœur

2- La Revanche

3- La Rébellion

4- Le Retrait

La punition a un résultat immédiat car votre enfant modifie tout de suite son comportement. Néanmoins la punition n’apporte aucun bénéfice sur le long terme car elle génère un sentiment négatif.

La discipline positive a pour objectif d’enseigner à votre enfant de réelles « compétences de vie » et pas uniquement qu’il agisse « sur commande » par peur de la punition.

La récompense et les compliments :

La récompense et les compliments peuvent faire croire à votre enfant que sa valeur dépend des opinions des autres et de l’approbation de l’adulte. C’est ce qu’on appelle avoir un référentiel externe. Cela peut l’empêcher de se responsabiliser, de prendre des risques, de s’auto-évaluer et peut même avoir un impact sur son estime de lui. Ainsi, lorsque votre enfant vous montre les dessins qu’il a réalisé, évitez des tournures comme « Tu es un vrai génie. Tu vas bientôt être exposé au Louvres ».

Au contraire, l’encouragement vise à « insuffler du courage » et motive votre enfant. Il lui enseigne l’autonomie, l’effort, le progrès, la responsabilité et la coopération (« Bon travail ! N’as-tu pas l’impression que ta façon de colorier s’est beaucoup améliorée ? Maintenant, essaye de respecter encore plus les contours du dessin »). L’encouragement se base sur les ressources et les forces de votre enfant. Il favorise l’auto-évaluation. Votre enfant se sent valorisé sans dépendre de l’approbation des autres. C’est ce qu’on appelle avoir un référentiel interne. Son estime de lui est ainsi renforcé.

La critique : La discipline positive construit sur les forces. La critique se base sur les faiblesses.

Comprendre le comportement inapproprié de l’enfant

Un comportement inapproprié de l’enfant peut, en vérité, cacher un message que lui-même a du mal à exprimer. Votre rôle est de comprendre la nature de ce comportement : « Est-ce parce mon enfant manque de connaissance, d’une compétence » ? ; « Ce comportement correspond-il à son stade normal de développement, à un sentiment d’incapacité » ?…

Considérez le comportement inapproprié de votre enfant comme une opportunité d’apprentissage car dans chaque comportement inapproprié se cache une force, une ressource.

Votre enfant est insupportable car il souhaite prendre le pouvoir et tout contrôler. Dans ce cas, il exprime aussi un comportement de leadership qui peut être utile dans d’autres circonstances comme aider ses petits frères et sœurs pour s’habiller par exemple. A vous de l’aiguiller afin qu’il puisse satisfaire ses besoins de manière utile et valorisant pour lui.

Les objectifs mirages

Meilleur livre à lire absolument - Discipline positive

Quels sont les objectifs de votre enfant qui se cachent derrière ce comportement inapproprié ? : Les objectifs mirages

La discipline positive a défini 4 objectifs mirage :

1- Attention – Je compte uniquement lorsque l’attention est tournée vers moi. Mon besoin : « Remarquez-moi, impliquez-moi »

2- Pouvoir – J’ai le sentiment « d’appartenir » uniquement lorsque je suis en position de force. Mon besoin : « Laissez-moi participer, Donnez-moi des choix »

3- Revanche – Je n’ai pas de sentiment d’appartenance. Je souffre et je fais souffrir l’autre. Mon besoin : « Aidez-moi, je souffre intérieurement »

4- Incapacité – Je n’arrive pas à appartenir. Je me sens incapable, je me désengage. Mon besoin : « Ne me laissez pas tomber – Tendez-moi la main »

Il est important de savoir détecter quel est l’objectif mirage qui se cache derrière le comportement inapproprié de votre enfant. Comprendre l’objectif mirage, c’est vous permettre d’y répondre de façon adéquate et rapide.

L’impact de votre personnalité sur votre enfant

Pour bien comprendre votre enfant, une étape essentielle est de bien vous connaître et de savoir quel est votre mode de fonctionnement pour bien gérer vos réactions.

Une introspection permet de prendre conscience de votre fonctionnement en tant que parent et de l’impact que celui-ci peut avoir sur votre enfant. Ainsi, vous êtes encore plus efficace !

Selon la psychologue Nira Kefir, l’adulte poursuit 4 styles de vie :

1) Le contrôle

2) La supériorité

3) Le confort

4) Faire plaisir

La notion de carte dominante : Il s’agit du style de fonctionnement directeur. C’est le comportement que nous adoptons lorsque nous nous sentons menacés, stressés.

Les cartes dominantes :

Le contrôle

Vous avez tendance à vouloir maîtriser la situation et contrôler vos émotions.

Risques pour votre enfant : Opposition, soumission

« Je suis petit, les autres sont grands, par conséquent, je vais me contrôler et contrôler la situation afin de ne pas être pris en défaut et donc humilié. »

– Partagez les choix et les responsabilités

– Posez des questions de curiosité

– Impliquez votre enfant dans les décisions et la recherche de solutions

La supériorité

Vous avez tendance à être persuadé que vous êtes à la hauteur si vous excellez dans votre domaine.

Risques pour votre enfant : Sentiment d’incompétence, dévalorisation, surinvestissement, perturbateur, perfectionniste

« Je suis petit, les autres sont grands, par conséquent, je vais tout faire pour les rattraper et essayer de faire toujours mieux. »

– Identifiez les besoins de votre enfant

– Enseignez la valeur de l’erreur et l’importance de prendre en compte toutes les idées

– Mettez en place des projets communs

– Apprenez-lui à coopérer

– Focalisez-vous sur le processus et pas sur le résultat

Le confort

Vous avez tendance à écarter toute source de stress et de conflit.

Risques pour votre enfant : « enfants gâtés », absence de coopération, insécurité

« Je suis petit, les autres sont grands, par conséquent, je dois faire en sorte que les autres s’occupent de moi »

– Impliquez vos enfants dans la mise en place de règles et de routines

– Fixez avec votre enfant des objectifs

– Enseignez le respect mutuel

– Répartissez les tâches

– Programmez ensemble des sorties

Faire plaisir

Vous avez tendance à tout faire pour être apprécié et accepté.

Risques pour votre enfant : agacements, se sent redevable

« Je suis petit, les autres sont grands, par conséquent, je vais faire plaisir aux autres pour être sûr qu’on m’aime ».

– Apprenez à votre enfant l’importance de s’occuper de soi, à exprimer ses besoins et les satisfaire

– Prenez en compte les besoins de chacun dans un respect mutuel

– Impliquez vos enfants dans la résolution conjointe des problèmes

Ce que l’on redoute pour soi est parfois ce que l’on déclenche inconsciemment chez l’enfant.

Commencez votre travail d’introspection pour déterminer quelle est votre carte dominante. Une fois déterminée, privilégiez les schémas comportementaux adaptés à votre personnalité.

Voilà résumés, de façon succincte, les principaux fondements de la discipline positive édictés par Jane Nelsen dans son livre « La Discipline Positive » qui fait partie des meilleurs livres à lire absolument pour instaurer une relation équilibrée parent-enfant.

Dans la deuxième partie de cet article, j’aborderai les outils qui ont été développés par la discipline positive pour permettre de gérer les différentes situations auxquelles vous pouvez être confrontés.

En attendant, je vous invite à me faire part de vos commentaires si vous avez ou souhaitez mettre en œuvre une démarche de discipline positive à la maison. N’hésitez pas à partager avec nous vos réussites mais aussi de vos échecs (qui ne sont que des réussites en devenir), vos craintes et vos questions. Et si vous souhaitez que j’aborde certains ouvrages dans la série « les meilleurs livres d’éducation et d’apprentissage à lire absolument », n’hésitez pas à m’en faire part également.

Si vous souhaitez aller plus loin dans la découverte du livre de Jane Nelsen “La Discipline Positive”, vous pouvez l’acquérir au prix habituel via le lien de notre partenaire ci-dessous. Si vous passez par ce lien, jaimepaslecole.com touchera une petite commission qui m’aide à poursuivre le développement de ce blog. Merci si vous le faites !

Cliquez ici pour voir les commentaires  !

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.