Comment aider votre enfant à apprendre efficacement ?

Savez-vous comment votre enfant apprend ?

– « Il rêve, il ne fait pas attention, il pense à autre chose, il ne maintient pas longtemps son attention… »
– « Il ne retient pas, on a beau répéter ensemble, il sait à la maison, et le lendemain à l’école il ne sait plus… »
– « Il n’a aucune imagination… »

Antoine de la Garanderie

Peut-être vous est-il déjà arrivé de vous faire ces remarques lorsque vous aidez votre enfant à faire ses devoirs ?

Que se passe-t-il dans la tête de votre enfant lorsqu’il apprend ? Quelle est sa démarche ? Comment procède-t-il ?

Vous avez votre propre façon d’apprendre. Celle-ci peut correspondre ou non à la manière d’apprendre de votre enfant d’où parfois des frictions possibles 😊.

S’intéresser à la façon d’apprendre de votre enfant peut vous être très utile pour l’accompagner dans ses apprentissages.

Alors comment apprendre efficacement ?

Que fait-il ?

La perception est de nature physique. Votre enfant lit une consigne ou écoute son professeur par exemple. Le support peut être visuel (un énoncé écrit, un schéma…) ; auditif (la maîtresse qui parle…). Ce sont les deux supports les plus courants. Votre enfant (et nous tous) perçoit avec ses cinq sens : la vue, l’ouïe, l’odorat, le toucher et le gout.

La perception est de nature physique tandis que la représentation ou évocation est d’ordre mental.

Que fait-il dans sa tête ?

Si vous demandez à plusieurs personnes de décrire une image, vous vous rendrez compte que la façon d’interpréter est très disparate et singulière. 

La lecture, l’écoute d’une consigne ou d’un discours écrit ou oral est ce que votre enfant perçoit avec ses yeux ou ses oreilles. En revanche, la façon dont votre enfant lit une consigne ou l’écoute lui est personnelle.

Par exemple, lorsque j’étais étudiante, mon objectif était de noter tout ce que le professeur disait. Ce n’était qu’une fois rentrée à la maison que j’apprenais réellement…

Si, par exemple, votre enfant lève la tête en lisant l’énoncé ou en écoutant son professeur, il est sans doute en train de se faire une représentation dans sa tête. Dans ce cas, lui laisser le temps est important pour que votre enfant « s’approprie » la consigne, l’énoncé ou encore le discours du professeur.

Votre enfant opère en quelque sorte une traduction de la consigne, d’une leçon… par ses propres représentations.

Le projet de votre enfant est essentiel pour apprendre.

Vous pouvez aider votre enfant à se « mettre en projet » (c’est-à dire de tendre vers un objectif et de déployer les moyens pour y parvenir) qui lui permet de répondre à la question pour quoi ? (en deux mots).

Votre enfant peut avoir plusieurs projets : être attentif, mémoriser, comprendre, créer, réfléchir.

Antoine de La Garanderie a décrit cinq gestes suivants :

1. L’attention ou le geste d’attention

Votre enfant a le projet de faire exister ce qu’il perçoit dans sa tête en se faisant des représentations ou évocations. Sans ce projet précis, l’apprentissage est vain.

Dire : « Fais attention ! » est contre-productif car l’enfant va se concentrer sur sa volonté d’être attentif et non pas sur la consigne en tant que tel.

Dire : « Lis attentivement la consigne » est incomplet.

Dites plutôt par exemple : « Regarde (ou écoute) en essayant de voir dans ta tête ce que tu regardes ou d’entendre dans ta tête ce que tu écoutes » ou « Regarde (ou écoute) avec le projet de faire exister dans ta tête ».

L’idée est de faire prendre conscience à votre enfant qu’il se passe « des choses » dans sa tête :

Il peut voir (image visuelle), entendre (image auditive) ou encore se dire (image verbale) dans sa tête.

Les lecteurs de cet article ont aussi lu : Comment résoudre un problème de concentration ?

2. Mémoriser ou le geste de mémorisation

Votre enfant décide de stocker l’information et de la rendre disponible pour plus tard.

Comment mémorise-t-il ?

  1. En se faisant des représentations ou évocations dans sa tête (images visuelles, auditives ou verbales) de ce qu’il perçoit.
  2. En se plaçant dans l’avenir lorsqu’il devra utiliser ce qu’il a mémorisé : récitation devant la classe, dissertation, explications… Votre enfant s’imagine en train de réciter…

Pour mémoriser des allers-retours sont nécessaires entre l’objet de perception (la leçon, la poésie…) et les représentations qu’il se fait dans sa tête afin de vérifier si les représentations correspondent bien au texte, au schéma ou autre.

Les lecteurs de cet article ont aussi lu : Comment améliorer la mémoire grâce à des exercices appropriés ?

3. Comprendre ou le geste de compréhension

« Comprendre, c’est prendre pour soi, c’est s’approprier le sens ».

Vous pouvez expliquer à votre enfant en variant vos supports (écrits, oraux) afin de multiplier les possibilités de représentations (visuelles, auditives ou verbales).  

Laissez votre enfant expliquer avec ses propres mots et n’hésitez pas à les utiliser vous-même pour approfondir ou corriger si nécessaire.

Comment ?

  1. Votre enfant se fait des représentations ou évocations dans sa tête de ce qu’il perçoit
  2. Il le traduit dans son propre langage mental (visuel, auditif, verbal) pour donner du sens
  3. Il confronte sa traduction par similitude/différence à l’objet de perception pour valider le sens qu’il a donné.

Peut-être que, par exemple, votre enfant traduit un dessin en mots ou qu’il fait lui-même son propre schéma dans sa tête.

4. Réfléchir ou le geste de réflexion

« Réfléchir c’est, sur un sujet donné ou à partir d’une question posée, faire un retour sur des acquis (connaissances, règles, expériences…) afin de les utiliser pour répondre à la question. »

Votre enfant retourne sur ses connaissances pour répondre à une question.

Comment ?

  1. Votre enfant se fait des représentations ou évocations (visuelles, auditives ou verbales) précises de la question posée ou de l’objet perçu, par exemple une dictée.
  2. Il convoque la ou les représentations utiles issues de son expérience, par exemple, une règle de grammaire.
  3. Il confronte et fait le lien entre l’objet perçu et la représentation utile pour répondre à la question posée.

5. Imaginer ou le geste d’imagination créatrice

C’est au moment de la perception que se déclenche l’imagination de votre enfant. Son projet est essentiel. Si son projet est de reproduire, il s’interdit par là même de créer ou d’imaginer.  Cependant, s’il s’investit personnellement dans ce qu’il perçoit en s’autorisant à se faire ses propres représentations voire « inédites », il se donne la possibilité d’être créatif.

Comment ?

  1. Votre enfant s’investit personnellement. Il est acteur. On dit qu’il évoque ou se fait des représentations à la première personne (je). Par exemple votre enfant se voit faire quelque chose.
  2. Bien que votre enfant s’investisse, il effectue des allers-retours avec l’objet de perception afin de vérifier qu’il n’y ait pas de contresens avec la réalité.

Votre enfant peut se faire des représentations visuelles, auditives ou verbales. Par exemple votre enfant lit une consigne ou écoute une leçon et schématise dans sa tête. Il se donne des images visuelles de ce qu’il perçoit. Ce sont des dominants. Ne collez pas d’étiquettes en pensant dans ce cas précis que votre enfant est « visuel » car ce sont ses habitudes qui déterminent la façon de procéder de votre enfant. Et celles-ci peuvent changer. L’idée est de l’aider à prendre conscience de sa façon d’apprendre et d’être plus autonome en la modifiant le cas échéant. Aidez-le à formuler clairement ses objectifs. La mise en projet est indispensable.

Vous pouvez aider votre enfant dans la vie de tous les jours en partant de ses centres d’intérêts et de ses questions. Observez-le et écoutez-le. Ayez confiance en lui et laissez-lui le temps. Vous jouez le rôle de guide et la relation entre vous et votre enfant est très importante voire essentielle.

Source bibliographique :

Réussir ça s’apprend Un guide pour tous les parents – Antoine de La Garanderie et Daniel Arquié – Bayard Editions

Si vous souhaitez approfondir, vous pouvez consulter le site : https://www.iigm.org/

Vous pouvez suivre l’actualité et les publications de jaimepaslecole.com en cliquant sur  sur ma page Facebook. Et surtout n’hésitez pas à le partager si cet article vous intéresse !

Si vous souhaitez aller plus loin dans la découverte du livre d’Antoine de la Garanderie et de Daniel Arquié “Réussir ça s’apprend”, vous pouvez l’acquérir au prix habituel via le lien de notre partenaire ci-dessous. Si vous passez par ce lien, jaimepaslecole.com touchera une petite commission qui m’aide à poursuivre le développement de ce blog. Merci si vous le faites !

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •   

One Reply to “Comment aider votre enfant à apprendre efficacement ?”

  1. Bonjour!
    Merci pour cet article et pour ma prochaine lecture!
    Étant enseignante et une passionnée de l’apprentissage, je suis vraiment intéressée aux diverses façons d’acquérir de nouvelles notions de façon ludique. Je suis présentement en train de lire « apprendre mieux pour les nuls » de Marie-Joseph Chalvin. Une très grosse brique, mais plus que pertinente. Cette psychopédagogue nous fait réfléchir sur nos blocages mais aussi nos forces dans l’apprentissage.
    Bref, je le conseille!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.