Comment améliorer la mémoire grâce à des exercices appropriés?

La mémoire, cela se travaille ! Et grâce à des exercices ciblés, vous pouvez aider votre enfant à améliorer sa mémoire. Dans l’article ” Comment résoudre un problème de concentration“, nous avions abordé les difficultés d’attention. Aujourd’hui, en nous basant sur le livre « J’apprends à penser, je réussis mieux » de José Racicot, Orthopédagogue formée à la gestion mentale d’Antoine de la Garanderie, nous allons traiter des problèmes de mémorisation et détaillé les exercices à faire pour améliorer la mémoire que l’on soit enfant ou adulte.

Antoine de la Garanderie a défini 5 gestes :

  • L’attention
  • La mémorisation
  • La compréhension
  • La réflexion
  • L’imagination créatrice

Le geste d’attention a été abordé dans l’article “Comment résoudre un problème de concentration ?”.

De façon résumée, cet article a pour objectif d’aider votre enfant à mémoriser de façon pérenne et efficace.

 

Exercice mémoire

Pourquoi mémoriser ?

La mémorisation suggère un avenir et la réactivation de ses évocations. Elle permet d’acquérir des connaissances « automatisées » et de « gagner du temps » pour les apprentissages plus complexes. Aussi, votre enfant est plus efficace et disponible pour d’autres apprentissages.

Par exemple, une fois que l’orthographe est acquise, votre enfant peut se consacrer uniquement au sens du texte sans plus se poser des questions sur l’écriture des mots.

Comment mémoriser ?

Le projet de sens ou projet d’avenir

Votre enfant mémorise à condition qu’il ait le projet de retrouver l’information dans l’avenir, c’est-à-dire qu’il oriente ses évocations pour mémoriser. C’est le geste d’attention au service du geste de mémorisation.

Pour certains enfants, la mémorisation est basée sur le futur, alors que pour d’autres, la mémorisation est basée sur le passé. Dans le premier cas, votre enfant retrouve les phrases de sa poésie car il s’imagine la réciter devant ses camarades le jour j. Dans le second cas, votre enfant se rappelle le contenu en se souvenant de l’objet de perception ou du support (livre, présentation orale…) lors de ses évocations.

En fonction de l’objectif que se donne votre enfant pour mémoriser, le résultat sera différent :

Exemple de 3 projets d’avenir différents de Martin, Anne et Léa qui suivent des cours d’anglais :

  • Martin apprend sa leçon d’anglais pour réussir l’examen
  • Anne souhaite lire des livres en anglais
  • Léa veut correspondre avec son cousin en Angleterre

Exercice mémoire

Exemple de 3 résultats possibles :

  • Martin a de très bons résultats mais il est déçu de ses cours qui ne lui permettent pas d’être bilingue malgré ses résultats ;
  • Anne lit en anglais mais a du mal à communiquer dans la langue de Shakespeare ;
  • Léa communique aisément mais a du mal à lire un texte.

Pour un même contenu, les résultats peuvent être différents. Tout dépend du projet d’avenir.

Pour cette raison, il est important de diversifier les « lieux et moyens de réutilisation ». En effet votre enfant n’apprends pas de la même façon s’il doit passer son examen à l’écrit ou à l’oral. C’est pourquoi, l’un des premiers exercices à faire pour améliorer la capacité de rétention de la mémoire est d’imaginer au moins trois « futurs d’utilisation » dans des contextes différents.

Un avenir « accueillant »

Un enfant qui a des difficultés, et pour qui le contrôle est un moment difficile à passer, aura d’autant plus de difficultés à se projeter dans l’avenir, d’où la nécessité de l’encourager et de reconnaître ses efforts.

En effet, lorsque votre enfant apprend ses leçons, il est important qu’il s’imagine être dans une situation de réussite dans laquelle il a confiance en ses capacités. La prochaine fois que votre enfant devra apprendre une leçon, demandez-lui de s’imaginer en train de restituer ladite leçon dans les conditions demandées ou susceptibles d’être demandées. N’hésitez pas à consulter l’article “Comment résoudre un problème de concentration ? “ pour plus de précisions sur les évocations et l’aider à prendre conscience sur sa façon d’apprendre. Par exemple, vous pouvez l’interroger sur la façon dont il s’y est pris pour apprendre et comment il pourrait l’utiliser dans d’autres domaines.

Transférer ses compétences

Si votre enfant a un père artisan par exemple, il peut apprendre le métier en l’observant et en manipulant. Cela ne veut en aucun cas dire que cet enfant ne sera pas compétent dans les métiers dits « intellectuels » !

Exercice mémoireVotre enfant a des difficultés à l’école mais a de grandes capacités pour jouer au football ? Demandez-lui la manière dont il pense ou évoque lorsqu’il joue au football ? Quel projet a-t-il lorsque son entraîneur lui donne une consigne ? Anticipe-t-il le jeu ?…

Aidez votre enfant à prendre conscience de ses réussites au moment où il les vit. Cela lui sera utile pour faire face aux difficultés. En effet, il est plus facile pour votre enfant (et pour les adultes aussi !) d’évoquer la manière dont il procède lorsqu’il réussit et de se projeter dans l’avenir. Vous pouvez lui demander de vous décrire ce qu’il se dit, ce qu’il voit ou ce qu’il entend, et, dans un second temps, lui demander ce qu’il pourrait se dire, voir ou entendre dans des moments plus difficiles. Bien sûr, cela demande de l’entraînement 😊

Votre enfant réussit à accorder ses verbes lors d’un devoir à la maison. Posez-lui la question de savoir comment il fait dans sa tête et comment il pourrait transférer ce processus dans une situation qui le stresse comme une dictée par exemple.

Evoquer le bon contenu et varier les formes évocatives

Par exemple, pour apprendre l’orthographe du mot chat, certains enfants vont s’imaginer un chat. Or ce qu’il leur est demandé est de mémoriser l’orthographe du mot chat. Ainsi l’évocation d’un chat n’est pas « bonne » pour l’apprentissage de l’orthographe du mot.

Exercice mémoire

Dans ce cas, aidez votre enfant à compléter son évocation, par la décomposition du mot chat. Ainsi, il peut se le dire, ou voir chaque lettre dans sa tête. Pour plus d’informations sur l’évocation, vous pouvez vous référer à l’article “Comment résoudre un problème de concentration ?”.

Réactiver ses évocations

 Se projeter dans l’avenir et imaginer plusieurs « futurs d’utilisation » en ne les évoquant qu’une seule fois ne suffisent pas toujours. La réactivation régulière des évocations est un exercice essentiel de la mémoire.

Votre enfant a besoin de réactiver ses évocations pour mémoriser de façon pérenne. Par exemple, et en fonction du contenu, demandez à votre enfant de noter ce dont il se rappelle (sans aucun support) :

  • 10 minutes après une leçon
  • Le soir
  • Au bout de 48 heures
  • 1 semaine
  • 1 mois
  • 6 mois
  • 1 an

 Quelques situations dans la vie de tous les jours

Dans la vie quotidienne

La vie quotidienne vous offre de multiples occasions pour faire des exercices d’entraînement de la mémoire, comme par exemple le code de l’interphone, une liste de courses…

Aussi, avant d’offrir un jeu plus « complexe » à votre enfant, vous pouvez d’abord lire les instructions et vous imaginer en train de lui expliquer le fonctionnement et les difficultés possibles que votre enfant pourrait rencontrer.

Avant de faire la cuisine, vous pouvez, de même, vous imaginer en train d’expliquer à votre enfant les bases de l’arithmétique et les questions qu’il pourrait vous poser.

Les comédiens

Lorsqu’ils apprennent leur texte, ils s’imaginent déjà sur scène devant les spectateurs ou les caméras. D’autres comédiens expliquent que, le jour de la prestation, ils se remémorent le moment où ils répétaient leur rôle.

Le souvenir de l’évocation d’objets, de répliques ou encore des mouvements leur permet de retrouver les mots qu’ils doivent dire.

Lors des répétitions, les comédiens se projettent dans l’avenir pour que le présent ou le jour j ne soit plus qu’une « « re »-présentation » de leur rôle.

Pour finir, quelques consignes ?

  • Privilégiez le verbe imaginer plutôt que voir, entendre ou dire : « Imagine-toi des moments ou des endroits où tu auras à utiliser ces images, ces mots » ;
  • Plus votre enfant se projettera dans l’avenir pour conserver et rendre disponible ses apprentissages, plus le nombre de réactivations pourra diminuer.
  • Plus votre enfant aura des projets d’avenir diversifiés, plus ses acquis seront flexibles et disponibles dans différentes situations.

 

J’espère que cet article vous a plu et que vous aurez envie d’approfondir. N’hésitez pas à le partager autour de vous ! 😊 Vous pouvez aussi suivre la publication de mes articles et l’actualité de jaimepaslecole.com sur ma page Facebook.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  • 27
    Partages

One Reply to “Comment améliorer la mémoire grâce à des exercices appropriés?”

  1. Merci beaucoup pour ce super article très riche en enseignements ! J’ajouterais aussi qu’il est important d’encourager un enfant (plutôt que de le blesser ou au contraire faire des éloges sur son travail). Et aussi, utiliser le jeu dans les apprentissages. Merci encore 😊

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.