Aider son enfant à grandir en conscience

Jaimepaslecole.com accueille aujourd’hui son premier article invité. Julien du site inspirations-positives.com nous invite à découvrir comment les approches liées au bien-être ont un impact bénéfique sur le développement de soi et de nos enfants. Cet article est l’occasion, pour moi, de vous présenter la psychologie positive et la “pleine conscience” et leur impact sur l’apprentissage pour nos enfants. Bonne lecture !

Je suis ravi de publier mon premier article invité pour  jaimepaslecole.com. C’est un peu étrange me direz-vous de choisir ce site car je suis professeur des écoles, titulaire remplaçant. Je suis censé l’aimer, l’école… Chaque matin de la semaine, depuis 10 ans j’attends un appel pour savoir où je vais aller faire classe. J’ai mon coffre de voiture rempli de caisses et de livres, et j’arpente la circonscription de Narbonne. Sans faire de polémique sur l’école aujourd’hui, je vais parler de manière générale de notions importantes pour les enfants et pour les parents : la psychologie positive, les forces et la pleine conscience. (Et entre nous, je souhaite quitter l’école…)

Voici donc 3 axes pour aider les enfants à grandir, à l’école ou ailleurs :

  • Développer vos forces de caractère grâce à la psychologie positive
  • Développer le calme et la pleine conscience des enfants
  • La pleine conscience parentale

Aider son enfant à grandir en conscience

1- Développer vos forces de caractère grâce à la psychologie positive

La psychologie positive en bref

La psychologie positive est une science qui étudie ce qui rend la vie plus agréable et épanouie. Elle cherche à améliorer le bien-être au quotidien.

Selon Martin Seligman, le “père fondateur” de cette science, elle s’articule autour de 5 piliers :

  • Les émotions positives
  • L’engagement
  • Les relations humaines
  • Le sens et le but de la vie
  • Les accomplissements

Elle a pour but d’aider les gens à répondre à la question suivante : Qu’est-ce qui va bien chez vous ?

Sans nier les côtés négatifs, elle tente d’accompagner les gens à centrer leur énergie sur leurs FORCES. Et à les développer ! « Il y a deux stratégies complémentaires pour améliorer la condition humaine. Une consiste à soulager, à libérer ce qui ne va pas, l’autre est de renforcer ce qui est positif.» M. SELIGMAN

Mais quelles sont vos forces de caractère et celles de vos enfants ?

Il est facile de voir tout ce qui ne va pas chez les autres, et chez les enfants aussi ! Notre système éducatif a trop tendance à le faire, et ce dès le plus jeune âge. Heureusement, de nombreux-ses collègues enseignant-e-s, conscient-e-s de l’importance des forces, des actions positives et constructives de l’être, expérimentent, testent, échangent des pratiques pédagogiques nouvelles, bienveillantes et structurantes. Je vous invite à découvrir comment étudier et développer vos forces de caractère et celles de vos enfants :

 Les forces de caractère ont été répertoriées pendant 3 ans par Martin Seligman et Christopher Peterson et regroupent des qualités largement reconnues au sein de la plupart des cultures.

 Il existe 24 forces de caractère regroupées en 6 catégories de forces ou 6 vertus. Quel que soit le lieu de la planète, ces forces contribuent à l’épanouissement des individus. Elles procurent des bienfaits et sont valorisées pour elles-mêmes.

Ces 24 forces, regroupées en 6 vertus, sont les suivantes :

1-        Les forces de la sagesse :

  • La créativité et l’originalité
  • La curiosité et l’intérêt envers le monde
  • L’ouverture d’esprit et l’esprit critique
  • Le désir d’apprendre
  • La sagesse, le discernement

2-        Les forces du courage :

  • Le courage, la bravoure
  • La persévérance
  • L’honnêteté, l’authenticité, l’intégrité, la sincérité
  • La vitalité

3-        Les forces de l’humanité : 

  • L’intelligence sociale
  • La capacité d’aimer et d’être aimé
  • La gentillesse, la bonté

Psychologie positive_forces

4-        Les forces de la justice :

  • Le sens de l’équité
  • La citoyenneté
  • Le leadership

5-        Les forces de la tempérance :

  • La maîtrise de soi
  • La prudence, la discrétion
  • La clémence, le pardon
  • L’humilité, la modestie

6-        Les forces de la transcendance :

  • L’humour
  • L’appréciation de la beauté et de l’excellence
  • La gratitude
  • L’espoir
  • La spiritualité

Chacune des qualités correspond à un “trait de caractère” personnel et sont réparties différemment en nous. On parle de la classification VIA  (Values In Action > mise en pratique des valeurs).

Si vous ne connaissez pas encore vos forces de caractère (à vous), vous pouvez, effectuer un test gratuit en ligne (1) (en anglais) sur le site de « Via Institute on Character », qui regroupe 240 questions. Il vous suffit d’une adresse mail pour recevoir le résultat complet de votre test et d’environ 20 minutes de votre temps !

Ce test vous permet de déterminer le classement de vos 24 forces et les 5 premières forces correspondent à votre SIGNATURE DE FORCES, c’est-à-dire vos 5 forces de caractère les plus accessibles et efficaces pour développer votre bien-être.

psychologie positive_curiositéDe même, il existe un test (1) à faire pour vos enfants âgés entre 10 et 17 ans, qui provient du même centre de recherche que celui cité précédemment. Exploitez les résultats du test, pour vous, et pour vos enfants.

Il s’agit de prendre conscience des leurs forces, et d’essayer de les maximiser au quotidien afin d’amener une augmentation de leur bien-être !

Pour ma part, de manière assez régulière, je constate que dans mon métier, la reconnaissance de la beauté, le désir d’apprendre, l’humour et la gratitude sont les forces essentielles à développer chez la plupart des enfants.

A vous donc de chercher des activités, des histoires, des jeux, des sorties, des propos qui favorisent cette soif d’ouverture des enfants, les yeux grand-ouverts sur le monde. Si votre enfant est trop jeune pour vous appuyer sur le test, apprenez à mieux l’observer (voir ci-dessous la partie “Observer vraiment son enfant”).

Même si on entend souvent dire que nos jeunes sont vite blasés, zappent et s’ennuient vite, cela s’apprend d’être attentif, curieux et motivé. C’est à nous, adultes, de le proposer. Je pense que nous devons plutôt nous interroger nous-mêmes. Que faisons-nous ? Comment appréhendons-nous le quotidien ? Quel modèle donnons-nous à nos enfants ? Nous allons en reparler.

Ainsi donc, quelle est la signature de forces de vos enfants ?

(1) : Test gratuit en ligne

Vous trouverez des informations plus détaillées sur la psychologie positive sur mon blog Inspirations positives.

2. Développer le calme et la pleine conscience des enfants

Je propose ici un angle qui me semble extrêmement important, vecteur de calme et d’apaisement pour les enfants.

La pleine conscience est un ensemble de pratiques, d’exercices, d’attitudes (et habitudes) à adopter pour recentrer notre attention sur l’instant présent. Dans le moment présent, ici et maintenant. Nous sommes tellement envahi-e-s par nos pensées que nos journées défilent à vitesse grand V. Et nous n’avons pas vécu. Nous n’avons pas été conscient-e-s. Ou pas assez. Nous avons subi notre journée.

Nos enfants suivent notre mode de vie ou celui dans lequel ils grandissent. Ils se déconnectent de leur corps, de leurs émotions. Ils s’abîment les yeux à cause des rayonnements bleutés des écrans, tout comme nous ! Il faut rééquilibrer tout cela. Pour notre santé, pour la leur.

Conscience_Libre et attentif comme une grenouille

Vous connaissez sans doute le livre best-seller Calme et attentif comme une grenouille. Un livre guide qui, dans sa dernière édition propose des méditations aux enfants entre 5 et 10 ans ainsi que des cahiers d’activités en lien avec l’audio proposé sur le cd (2017). Je vous le conseille, je l’ai déjà testé en classe, et les enfants en redemandent.

De plus en plus d’enseignants se lancent dans des modules de pleine conscience à l’école, pour apprendre aux enfants à être attentifs à leur corps, leurs émotions et celles des autres. Et c’est un préalable capital pour apprendre et grandir ! À la maison aussi !

Voici ce que propose le magazine Psychologie Positive spécial éducation positive, inspiré du livre d’Eline Snel  :

Phase 1 : Respirer

Faire prendre conscience aux enfants qu’ils respirent, par l’attention à leur souffle qui va et qui vient. Le livre propose une piste verte en forme de vague : l’enfant pose son index et suit le chemin. Quand la vague monte, l’enfant inspire, quand la vague descend, l’enfant expire.

Phase 2 : Observer

L’enfant doit retrouver une suite d’images ordonnées parmi une liste de séries presque identiques. Il y a aussi un sudoku avec des formes graphiques (soleil, nuage, traits).

Phase 3 : Se concentrer

Autre mot pour parler de l’attention : la concentration. Celle-ci est favorisée par l’observation attentive. Le livre propose de dénombrer des insectes dans une image composée d’insectes mélangés. Le livre propose aussi de retrouver l’ombre d’une grenouille à partir de l’image en couleur de celle-ci.

Phase 4 : Regarder

Exercice d’observation attentive à faire à deux, face à face : avec papa, maman, un copain, une copine…

On se regarde les cheveux, on se demande de quelle couleur ils sont, si on voit autre chose. Ensuite on se regarde les yeux, et on se demande ce qu’on remarque, les différentes couleurs que l’on peut observer. Même chose avec la bouche quand on se sourit. On se demande si c’est seulement la bouche qui sourit.

Phase 5 : et toucher

Exercice à faire à deux également. L’enfant prend la main de son papa, de sa maman, de son frère, etc. Et on se pose les questions suivantes :

Que vois-tu quand tu regardes vraiment la main ? Est-ce que tu vois les doigts ? Et les ongles ? Est-ce que tu vois autre chose ? Des petites rides ? Des petites plaies ? Une bague ? La main est-elle froide ou chaude ? Rugueuse ou lisse ? Ressens-tu autre chose ? Prends le temps de sentir comment te paraît la main de l’autre.

Vous vous êtes vraiment vu-e-s l’un-e l’autre, et ça c’est extraordinaire.

Phase 6 : La météo intérieure

Il s’agit d’amener l’enfant à prendre conscience de ce qu’il-elle ressent. Les mots étant parfois difficiles à poser au départ, les petits dessins proposés sont utiles. Ils sont faits sur une grenouille à laquelle il manque les yeux et la bouche. Au préalable, le magazine propose quatre dessins de grenouille avec quatre émotions : triste, en colère, heureuse, anxieuse.

Mes autres pistes pour développer la pleine conscience des enfants :

  • Faire des balades fréquentes, en nature, dans la forêt !
  • Faire du yoga
  • Faire de la méditation de pleine conscience
  • Faire des massages
  • Faire du sport
  • Bricoler, construire
  • Ecouter de la musique
  • Faire des activités manuelles

Pleine conscience_Enfant

3- Pleine conscience parentale, 5 pistes 

Et vous ? Savez-vous prendre du temps pour vous-même, pour prendre conscience de vos émotions, des signaux que vous envoient votre corps ? Connaissez-vous vos forces de caractère qui une fois utilisées au quotidien vous font du bien ?

On peut citer cinq pistes positives pour améliorer nos compétences éducatives avec nos enfants :

1- Développer ses propres forces de caractère

Pour éduquer et apprendre à développer les forces de vos enfants, vous devez aussi être au clair sur les vôtres, et travailler sur le développement indispensable de vos 5 forces principales.

Pour plus de détails et d’exercices, vous pouvez télécharger mon e-book sur mon site Inspirations positives.

 2- Diminuer le stress en prenant du temps pour soi

Pleine conscience_Pause

La relation avec nos enfants sous le coup de l’émotion n’est pas sereine. Nous devons apprendre à nous détendre nous-mêmes.

Pour cela, il faut parvenir à se ménager du temps pour soi afin de ne pas nourrir de frustration. Se connaître, être bienveillant-e avec soi-même.

Même si vous avez pris l’habitude de vous oublier et de fonctionner en mode automatique, organisez-vous votre espace-temps personnel, quitte à vous forcer dans un premier temps, afin de vous recentrer sur votre corps et vos émotions.

Petit à petit, vous réaliserez à quel point vous êtes tendu-e d’une part, et exigeant-e avec vous-même d’autre part, d’où la nécessité de s’ouvrir à nos propres ressentis et émotions pour s’apaiser.

“La pleine conscience parentale implique de ne pas laisser ses réactions être guidées par le stress, mais plutôt par la sérénité et un état de prise de conscience. En l’absence de stress, notre cerveau emprunte une autre route…” Susan Bögels

3- Se recentrer et faire une pause

Exercice à utiliser après chaque contrariété ou conflit avec vos enfants. Prenez conscience que vous avez besoin de vous offrir un peu de temps. Allez marcher, vous reposer dans un endroit calme et agréable.

Prenez le temps de ressentir votre corps, ses tensions, ses douleurs, le contact de vos différents muscles avec le support sur lequel vous reposez. Si vous marchez, portez attention à vos pieds, à leur contact avec le sol. Demandez-vous :  Suis-je bien ? Quelles sont mes sensations ? Si quelque chose me contrarie, suis-je prêt-e à agir ? Quelles parties de mon corps m’indiquent de la frustration, de la colère ou de la tristesse ? Acceptez tout ceci, et dites-vous que c’est bien naturel, c’est humain de ressentir cela. Ne le repoussez pas ! Dites-vous que quels que soient vos sentiments, c’est là, c’est à vous, c’est normal. Et vivez avec vous-même, vraiment, pendant au moins une minute.

4- Accorder plus d’importance à sa respiration

Prenez maintenant quelques minutes pour porter votre attention sur votre souffle. La respiration est le meilleur point d’appui pour se recentrer sur le moment présent. Toujours avec nous, elle nous renseigne beaucoup sur notre état de tension ou de stress.

  • Ressentez l’air entrer et sortir de vos poumons
  • La sensation de l’air dans les narines
  • Les mouvements du ventre et de la cage thoracique

Quand vos pensées s’éloignent de votre respiration, notez où elles vont, après vous être félicité-e de l’avoir remarqué, car cela signifie que vous êtes à nouveau dans l’instant présent. Apportez ensuite de nouveau votre attention sur votre respiration. Faites-le le plus souvent possible. Ce va-et-vient de l’attention est normal, et constitue un excellent exercice de centration, d’apaisement, et de maîtrise de soi. Réalisez-le au moins deux minutes.

5- Observer vraiment son enfant

Le vraiment signifie consciemment. Pas sous l’effet du stress. Calmement. Se rendre compte qu’il évolue, qu’il grandit, qu’il sait faire de plus en plus de choses. Que son caractère se dessine. Regardez votre enfant d’un œil neuf, sans jugement préalable. Avec, pour aide, la conscience que sa vie est magique et incroyable.

Choisissez un moment où votre enfant ne remarque pas que vous le regardez. Observez-le attentivement comme si vous veniez de Neptune, et que vous découvriez cette créature ! Utilisez tous vos sens : ouïe, vue, odorat, toucher. Prenez note de vos ressentis. Qu’est-ce qui vous frappe chez lui ? Observez-vous de nouvelles choses que vous n’aviez jamais remarquées ? Quelles (nouvelles) émotions ressentez-vous ?

Cet exercice a pour but de nous faire sortir de notre tendance à coller une étiquette sur nos enfants (ou nos proches de manière générale).

Bibliographie

Je vous propose maintenant une petite sélection bien sympathique pour compléter mon propos !

Quelques livres sur l’éducation bienveillante :

  • Les cahiers Filliozat, la confiance en soi, Isabelle Filliozat, Violène Riefolo, 2017
  • Emotions : enquête et mode d’emploi, tome 1, Art-mella, 2016
  • Changez l’école ! Ken Robinson, 2017
  • Heureux à l’école, Tout commence à la maison, Nathalie de Boisgrollier, 2016
  • Une journée Montessori, Audrey Zucchi, 2017
  • Mon ado, ma bataille, Emmanuelle Piquet, 2017
  • Vivre heureux avec son enfant, Catherine Gueguen, 2017
  • Comment élever un enfant sauvage en ville, Scott D. Sampson, 2016
  • Apprenons-leur la paix, Thomas d’Ansembourg et David Van Reybrouck, 2016
  • J’ai rendez-vous avec le vent, le soleil, la lune, Johanne Bernard et Laurent Dupeyrat, 2016

Albums de jeunesse :

  • Dis-moi maman !, Charlotte Zolotow et Charlotte Voake, 2016
  • Les moments doux, Caroline Dall’Ava, 2017
  • Le dîner aux bougies, Eve Herrmann et Roberta Rocchi, 2017

Pour développer la pleine conscience (surtout la nôtre) :

  • La discipline positive pour les parents solos, Jane Nelsen, Cheryl Erwin et Carole Delzer, 2016
  • Méditer pour ne plus déprimer, Jon Kabat-Zinn, Zindel V. Segal, John D. Teasdale, Robert Arthur, 2009
  • Tout est là, juste là, Jeanne Siaud-Facchin, 2014
  • Méditer jour après jour, Christophe André, 2011

Pour écrire cet article, je me suis inspiré  de l’excellent hors série n°4 du magazine Psychologie Positive Spécial éducation positive

J’espère avoir transmis mon message clairement. Habituons-nous à la PLEINE CONSCIENCE qui amène douceur et bienveillance, et appuyons-nous pour cela sur nos FORCES afin de l’apprendre à nos enfants. Très belles forces de caractère en pleine conscience à vous et à vos enfants !

J’espère que l’article de Julien du blog Inspirations positives vous a plu. Vous pouvez laisser un commentaire, si vous le souhaitez, en dessous de l’article et suivre l’actualité et les publications de jaimepaslecole.com sur Facebook en cliquant sur   .

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •   
  • 30
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.