26 conseils pour aider vos enfants à apprendre

Tous les spécialistes comme les grands scientifiques, les grands musiciens ou les grands dirigeants ne le sont pas devenus du jour au lendemain. Ils ont tous parcouru un long chemin pour atteindre leur objectif. Toute personne, quelle qu’elle soit, est, en effet, capable de progresser. Ce constat est valable pour les enfants mais aussi pour les parents !

Dans Pourquoi les enfants n’aiment-ils pas l’école ! Daniel T. Willingham aborde des thèmes très variés comme la mémoire, la culture générale, l’entraînement, les révisions ou encore l’intelligence. Le tout est illustré par de nombreuses études scientifiques.

Apprendre-Introduction

Ce post repose sur les enseignements issus de ce livre mais aussi sur mon interprétation personnelle, en extrapolant les idées de ce livre pour les mettre à votre service, vous, les parents. Il ne se veut pas exhaustif mais surtout pratique.

Mon conseil : Plus vous commencerez tôt avec vos enfants, meilleures sont vos chances de réussite !

Les bases d’un apprentissage réussi

1-Expliquez à votre enfant que l’intelligence, ce n’est pas inné : ça se travaille

On ne né pas intelligent, on le devient. Ainsi, votre enfant comprendra que l’intelligence s’acquiert grâce à ses efforts. Et il ne doit pas avoir peur de se tromper…

2-Expliquez que les échecs font partie intégrante du processus d’apprentissage

Echouer, c’est apprendre et progresser. Les échecs sont une vraie mine d’apprentissage et il ne faut, en effet, pas les redouter.

Michael Jordan (Joueur star de la NBA) : “J’ai échoué sans arrêt dans ma vie, et c’est pour ça que j’ai réussi”. 

Apprendre avec plaisir

apprendre-apprentissage

3-Proposez des activités qui leur procurent de la satisfaction.

Les enfants sont satisfaits et ressentent du plaisir quand ils trouvent la solution : par exemple quand ils finissent un puzzle ou réalise une belle construction en Légo. Cela développe leur sentiment de fierté et les poussent à faire mieux.

Recherchez des activités ludiques en phase avec leurs centres d’intérêt. Mais soyez attentif au niveau de votre enfant : la tâche proposée ne doit être ni trop facile, ni trop difficile.

Mon conseil : ne vous fiez pas uniquement aux indications des fabricants de jouet. Si votre enfant est déjà capable de réaliser seul un puzzle de 50 pièces à 4 ans, n’hésitez pas à lui en proposer un de 100 pièces, même si l’emballage le recommande pour les enfants à partir de 6 ans. Faites vous votre propre opinion sur le stade d’avancée de votre enfant, c’est vous qui le connaissez le mieux.

4-Soyez attentif à son attention

Moins il est attentif, plus vous vous devez d’être vivant ou plus enjoué.

5-Intéressez-vous à divers sujets : science, histoire, géographie, botanique… et partagez-les !

Lisez régulièrement des magazines et des livres, visitez des monuments et des expositions… Partagez vos découvertes avec vos enfants et faites le lien entre les différentes activités. Sans compter qu’ils seront ravis que vous les impliquiez dans vos propres activités.

Ce sont ces connaissances qui permettront à votre enfant de faire des liens et donc de favoriser sa compréhension, de développer son esprit critique, son analyse, son imagination et, par conséquent, d’améliorer ses compétences. Par la même occasion, il enrichit son vocabulaire de façon considérable, ce qui ne peut être que bénéfique.

Un exemple : J’ai installé dans la chambre de mes enfants une frise qui retrace les différentes périodes de l’histoire. Chaque fois que nous allons visiter un château ou un lieu, je prends une photo des enfants devant le monument et je la colle sur la frise dans la période à laquelle le monument fait référence. Ainsi, les enfants se repèrent mieux dans l’histoire et retiennent mieux ce qu’ils ont vu. Croyez-le ou non, mais Louis XIV et Marie-Antoinette sont devenus les meilleurs amis de mes enfants !

Un autre exemple : C’était récemment la coupe du monde de football. Cela pouvait être l’occasion de montrer à votre enfant où se trouve chaque pays compétiteur sur une carte ou une planisphère et pourquoi pas donnez quelques indications sur la géographie du pays (Wikipedia est mon meilleur ami). Ils apprendront ainsi plein de choses et… peut-être, vous aussi.

6-Donnez du sens à ses activités

Faites un point de temps en temps avec votre enfant sur les activités que vous avez partagées et comparez, regroupez les informations, posez des questions…

Ce sont ses connaissances qui permettent de donner du sens à ce qu’il fait.  De plus, la répétition et le sens favorisent la mémorisation.

Par exemple, Vous avez récemment regarder « Némo » avec vos enfants et vous allez visitez un aquarium. Demandez leur de retrouver Némo, expliquez leur qu’il s’agit d’un poisson-clown, etc…

L’acquisition de nouvelles connaissances sera d’autant plus aisée et rapide, si l’enfant en dispose déjà.

7-Donnez de l’émotion !

Lors de vos activités, amusez-les et amusez-vous ! Les informations ont plus de chances d’être retenues si les enfants s’amusent et ils s’amuseront d’autant plus que vous vous amusez aussi.

8-Soyez attentif à votre façon d’être et soyez patients

Un environnement bienveillant augmente la qualité des échanges et, par extension, la qualité de son apprentissage.

Mon conseil : Inutile d’entreprendre une activité avec vos enfants, si vous n’êtes pas dans un bon « mood ». Et n’hésitez pas à vous réserver des plages de liberté pour vous ressourcer le cas échéant.

9-Soyez créatifs !

La créativité motive et permet de rompre la routine.

10-Félicitez-les pour leurs efforts !

Les efforts sont garants de leur progression. Et quelle meilleure manière d’encourager les efforts, si ce n’est en félicitant vos enfants pour leurs efforts passés.

11-Montrez-leur que vous avez confiance en eux !

La confiance, comme la bienveillance, est une donnée clé pour l’évolution de vos enfants.

Apprendre avec méthode

12-Donnez quelques informations à la fois

Le cerveau ne peut pas emmagasiner trop d’informations à la fois.

13-Attisez sa curiosité en lui posant des questions :

Quel est ton objectif ?

Comment comptes-tu t’y prendre ?

Comment as-tu procédé auparavant ?

14-Expliquez puis faites une démonstration sur la façon dont vous procédez

Expliquez comment vous faites en disant à haute voix ce que vous pensez dans votre tête. Comme pour une recette de cuisine, décrivez étape par étape le cheminement de votre pensée pour résoudre un problème. Ce n’est pas si évident, car en tant qu’adulte, nous faisons beaucoup de choses sur le mode « réflexe » sans vraiment se rendre compte comment nous le faisons. Astreignez-vous à revenir en mode « Apprentissage » et partagez le avec vos enfants.

15-Réfléchissez ensemble sur la signification d’un mot ou ce qu’il évoque

La réflexion permet d’asseoir la mémorisation. “La mémoire est ce qui reste de la réflexion”.

16-Racontez des histoires !

Les enfants sont beaucoup plus attentifs lorsqu’on leur raconte une histoire qui met en scène un personnage qui souhaite atteindre un objectif. Comment fait-il ?  Qu’est-ce qui l’en empêche ? Rencontre-t-il des obstacles ? Comment résout-il la situation ?

Mon conseil : la lecture et les histoires sont des piliers d’un apprentissage réussi. Ils sont infiniment plus riches d’enseignement que la télévision par exemple. En outre, ils favorisent l’imagination et donc la créativité. Variez les histoires. Quand ils sont petits, ne vous limitez pas à Tchoupi ou TroTro qui ne sont que descriptifs. Les bibliothèques regorgent de magnifiques albums jeunesse et en plus, c’est totalement gratuit et sans pub ! Votre porte-monnaie vous dira merci !

apprendre-apprentissage

17-Utilisez des moyens mnémotechniques !

Pour les activités auxquelles il est difficile de donner du sens comme l’orthographe, six méthodes de mémorisation sont mentionnées : Les chansons, la méthode des lieux, les mots repères, a méthode de liens, la méthode de l’acronyme et enfin la méthode de la première lettre. Par exemple, si votre enfant doit retenir la liste suivante : Pompier, Bougie, Cuillère, avec la méthode des liens, votre enfant imagine que le pompier allume une bougie fixée à une cuillère. Ou encore avec la méthode de la première lettre, l’enfant doit inventer et mémoriser une phrase dans laquelle la 1ère lettre de chaque mot rappelle les mots à retenir : par exemple, Papa Boit son Café. Enfin, la méthode des chansons consiste à chanter la liste des mots sur un air connu afin de mieux les mémoriser.

18-Faites des analogies

La référence à des situations concrètes permet de mieux comprendre les idées abstraites. Par exemple, faire une division, c’est comme couper un gâteau.

Selon le Petit Larousse : “ L’analogie est le rapport existant entre des choses ou entre des personnes qui présentent des caractères communs : ressemblance, similitude : Analogie de deux situations, entre deux situations, d’une situation avec une autre.”

19-Illustrez une idée abstraite dans plusieurs contextes !

Utilisez des exemples, faites des comparaisons.

Par exemple la méthode de calcul d’une surface peut être illustrée par le calcul de la surface d’un terrain de foot.

20-Demandez à votre enfant dans quelles autres situations il peut appliquer sa nouvelle connaissance !

Plus la nouvelle connaissance lui semblera pratique, mieux il la retiendra.

21-Entraînez votre enfant régulièrement !

L’entraînement permet d’apprendre et de s’améliorer. Personne n’est devenu expert sans entraînement !

Mieux vaut des entraînement réguliers et espacés sur une longue période qu’un entraînement ponctuel garant de l’oubli.

22-Expliquez les étapes essentielles

Les enfants comprennent les étapes nécessaires pour mener une expérience scientifique, résoudre un problème ou comment un historien interprète les faits. L’idée est de faire intégrer aux enfants la manière dont les spécialistes travaillent et créent de nouvelles connaissances.

23-Variez les supports

Variez les supports en vous focalisant sur ce que vous souhaitez transmettre. Certains enfants sont “visuels”, d’autres “auditifs” ou encore “kinesthésiques”.

  • Les Visuels se souviennent de ce qu’ils voient.
  • Les Auditifs se souviennent de ce qu’ils entendent.
  • Les Kinesthésiques se souviennent de ce qu’ils font.

Montrez des photos, une vidéo, faites écouter de la musique ou encore faites manipuler dès que cela est possible et cohérent avec ce que vous souhaitez transmettre. De plus, le changement de méthode et d’approche permet de favoriser l’attention.

24-Intéressez-vous à ses différentes “intelligences”

Selon Howard Gardner et sa théorie des intelligences multiples, il existe 8 catégories d’intelligence : verbale-linguistique, logico-mathématique, naturaliste, interpersonnelle, intrapersonnelle, kinesthésique, visuel-spatial, musicale.

Le schéma ci-dessous décrit de façon synthétique ces différentes formes :

Apprendre - Intelligences multiples

A l’école les intelligences verbale-linguistique et logico-mathématiques sont les deux formes mises en avant. Comme vous pouvez le constater sur le schéma ci-dessus, selon Howard Gardner, il existe 7 autres formes d’intelligence.

Si vous constatez que votre enfant a du talent pour une autre catégorie que les intelligences verbale-linguistique et logico-mathématiques, ne la laissez pas de côté mais aidez votre enfant à la développer. L’acquisition de compétences dans son activité de prédilection sera précieuse dans d’autres domaines. Par exemple s’il fait de la course à pied, l’endurance développée lors de ses entraînements lui seront très utiles dans la mise en place d’un projet qui nécessite de la ténacité.

25-Soyez attentif à la façon dont votre enfant procède

Comment votre enfant peut-il trouver la solution ?

En portant une attention sur les différences ?  Sur les similitudes ?

En déduisant une information ?

26-Aidez-le à se fixer des objectifs réalistes et concrets

apprentissage-méthode

Aidez-le à gérer son temps et à planifier pour atteindre ses objectifs.

Ayez une approche étape par étape étalée dans le temps.

Pour finir :

Comment accompagner au mieux nos enfants ?

  • Grâce à l’expérience, en s’entraînant et en demandant des avis extérieurs !

Quoi qu’il en soit, l’observation de nos enfants nous permet de leur apporter les réponses les plus adéquates.

Nous sommes avant tout des exemples pour nos enfants. Ce que nous demandons ou ce que nous souhaitons inculquer à nos enfants est tout aussi applicable à nous-mêmes !

Vous pouvez laisser un commentaire, si vous le souhaitez, en dessous de l’article et suivre l’actualité et les publications de jaimepaslecole.com sur Facebook en cliquant sur   .

 

Si vous souhaitez encore aller plus loin dans la découverte du livre de Daniel T. Willingham “Pourquoi les enfants n’aiment pas l’école !”, vous pouvez l’acquérir au prix habituel via le lien de notre partenaire ci-dessous. Si vous passez par ce lien, jaimepaslecole.com touchera une petite commission qui m’aide à poursuivre le développement de ce blog. Merci si vous le faites !

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •   

One Reply to “26 conseils pour aider vos enfants à apprendre”

  1. Merci pour cet article si complet ! J’essaye d’appliquer plusieurs de vos conseils. En effet apprendre en jouant et beaucoup plus efficace par exemple qu’en faisant « un cours ». Cela je l’avais remarqué déjà quand je débutais comme prof de musique.
    Merci pour le partage!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.